Créer un site internet

Introduction

 

                                                                              Bienvenue sur notre Site Internet !

 


Dans le cadre des Travaux Personnels Encadrés nous avons choisi de travailler sur la transplantation cardiaque et plus précisément sur les risques qu'elle entraîne.

En chirurgie, une transplantation est une intervention consistant à remplacer un organe malade par un organe sain, appelé « greffon » provenant d'un donneur. Le terme de greffe s’applique à la peau ou à la cornée ; il est impropre s’agissant des organes.
La transplantation cardiaque est utilisée en tout dernier ressort, pour les personnes ayant une insuffisance cardiaque terminale. La greffe permet au malade de retrouver son autonomie et une espérance de vie significative.
En 2009, 380  transplantations cardiaques ont été réalisées en France.

L’augmentation régulière du succès des greffes entraîne un décalage de plus en plus important entre le nombre de donneurs d’organes («l’offre») et le nombre de receveurs («la demande»).
Au plan éthique, la controverse continue de faire rage quant à déterminer si le prélèvement d’un organe sur un donneur présumé consentant sans que la famille en soit informée est acceptable ou non. Certains pays ont adopté le consentement présumé dans le cas où le donneur potentiel n’a pas expressément exprimé de son vivant son refus de donner ses organes. Les organes peuvent alors être prélevés après le diagnostic de mort et être transplantés, et ce indépendamment de l’avis de la famille. La vente d'organes est strictement interdite en France, elle est considérée comme un délit et est punie par la loi.
Jusqu’en 1959, seule la transplantation d’organes entre vrais jumeaux semblait possible chez l’homme. Cette même année fut réalisée la première transplantation de rein entre faux jumeaux.

La première transplantation cardiaque eut lieu en Afrique du Sud en décembre 1967 lors d’une opération d'une durée totale de neuf heures et demie, nécessitant une équipe d'une trentaine de personnes. Le patient survécut à l'opération et vécut encore 18 jours avant de succomber à une pneumonie.

En France, la première transplantation a été conduite en l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière en avril 1968.

Les premiers patients transplantés n’ont pas survécu au-delà de quelques semaines à l'intervention, essentiellement en raison du problème de « rejet » des greffons.C’est l’opération d’Emmanuel Vitria, à Marseille en 1968 qui a donné espoir à de nombreux malades grâce à une longévité record de 6 738 jours et une présence médiatique du transplanté faisant «l’autopromotion » de la greffe.

 

 

évolution du nombre de transplantation cardique en france entre 1991 et 2008

                                                    Evolution du nombre de transplantation cardique en france entre 1991 et 2008.

 

 

S’agissant du déroulement de la transplantation, un bilan préalable est réalisé afin d’évaluer les paramètres et risques liés à la transplantation. Si un coeur compatible est disponible, le malade pourra être opéré dans un délai de quelques heures.
Intervention lourde, la transplantation cardiaque est réalisée en respectant plusieurs étapes bien précises allant du choix méticuleux du greffon jusqu'au suivi rigoureux du patient.Cependant cette intervention n'est pas sans risques. Nous nous demanderons alors :

Comment la transplantation cardiaque engendre t-elle des risques ?

Nous allons dans un premier temps exposer le mode opératoire puis les risques immédiats qui y sont associés et enfin, les risques post-opératoires. Nous présenterons au préalable les causes de l’insuffisance cardiaque qui conduit un patient à envisager une transplantation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site